FPMY SUMMERLAND 40 LC

Publié le 26/06/2014

Retour sur l’article paru dans le MOTEUR BOAT MAGAZINE de Juin 2014.   « Véritable loft marin, ce Summerland 40 LC assoit la nouvelle identité Fountaine Pajot Motor Yachts et prône la croisière « tout confort » en catamaran à moteur.   Surfer sur la croissance du catamaran à voile et faire en sorte que ce dynamisme profite aux unités à moteur – qui représentent 85 % du marché mondial –, chez Fountaine Pajot, cette vision a donné naissance à l’appellation « Motor Yachts », qui qualifie aujourd’hui la nouvelle génération de catamarans de croisière motorisés développés par la marque. Fer de lance de cette identité, le Summerland 40 LC (Long Cruise) reflète les codes du motonautisme de luxe. Exit les boiseries bon marché et les habitacles minimalistes hérités de l’univers de la voile, place aux matériaux nobles et aux aménagements contemporains, avec pour maitres mots élégance et luminosité. Le carré livre ainsi une formidable pièce de vie qui bénéficie d’une vue à 360° sur la mer grâce à ses larges baies vitrées, et d’une ouverture sur le cockpit. Il se compose d’un salon confortable pour six convives et d’une cuisine richement équipée. Lui succède le poste de barre qui se distingue par sa position centrale et surélevée. Celui-ci est agrémente d’un spacieux tableau de bord et d’un fauteuil douillet pour le capitaine. Trois cabines occupent les coques : à tribord, la généreuse suite de propriétaire accueille un lit transversal – la encore avec « vue sur mer » –, un dressing et une salle d’eau privative. Les deux cabines d’invités prennent place à bâbord et se partagent le second cabinet de toilette. 40 % d’économies de carburant Le pilote appréciera de manœuvrer ce séduisant catamaran depuis le fly dont la surface dépasse 12 m2. Les œuvres vives ont été confiées au prestigieux cabinet Joubert-Nivelt. L’unité brille en navigation par sa stabilité et par la finesse de ses deux étraves qui garantissent un passage en douceur dans les vagues. La sobriété est un autre de ses points forts, avec une consommation de carburant annoncée 40 % moindre que celle d’une vedette monocoque. Le chantier évoque ainsi une autonomie de quelque 1 000 milles à 7,5 nœuds, en s’appuyant sur les deux réservoirs qui peuvent contenir 700 litres de gasoil chacun. La motorisation standard prévoit deux blocs Volvo D3 de 150 chevaux, pour une vitesse de pointe plafonnée à 16 nœuds. Ce « yacht à moteur » sur deux coques est toutefois capable d’atteindre 22 nœuds en optant pour deux in-bord de 220 chevaux, toujours en Volvo D3.   Un soin particulier a été apporté au mobilier qui présente des matériaux plus nobles que sur les versions précédentes. Le poste de pilotage intérieur ne compte qu’un seul siège central. Les deux cabines d’invités affichent une décoration sobre et chaleureuse. Une belle salle d’eau prend place dans chacune des deux coques. »   MOTEUR BOAT MAGAZINE • N° 294 juin 2014

Retour aux actualités